mercredi 23 avril 2008

Ma tournée à moi

Certains font la tournée des bars, moi je fais la tournée des commissariats.

Trés prise cette semaine par ma nouvelle mission je n'ai pas trop pu alimenter "saves the world", mais ca n'est que pour mieux vous retrouver mes enfants.

Je parcours la ville depuis bientot une semaine pour passer par chaque commissariat. Je récupère à chaque fois avec Henry, le legal social worker de la fondation, le nombre de mineurs appréhendés par les forces de police sur l'année, ainsi que leur dossier judicaire.
Jusqu'à aujourd'hui nous étions chanceux. Mon sourire suffisait à nous ouvrir les portes. Mais ce matin nous avons commencé les quartiers sensibles de la ville. Et la, mon sourire ne suffit plus. Les officiers sont trés méfiants et nous regardent d'un mauvais oeil. Jusqu'à présent tous les police stations étaient cleans, pas d'enfant ou de 15 18 ans dans les cellules. Je suppose que cela ne devait pas être le cas des les stations visitées ce matin.

Les conditions de détention sont telles que vous les imaginez...inhumaines.

J'ai commencé aussi à rencontrer les jeunes détenus de la prison pour mineurs. Je réalise des entretiens et découvre peu à peu la réalité du problème. Un an de prison minimum avant d'etre déclaré innoncent, 35 dans 15m2, pas de sanitaires, pas de sortie, un repas par jour. Et ce pour des jeunes entre 15 et 18 ans.
Et dire que jusqu'à l'année dernière, on comptait aussi des jeunes de 10 15 ans.

Les concepts de liberté et de droits de l'homme commencent à prendre véritablement forme pour moi.
Même si je n'ai jamais autant séché un cours de droit que celui de libertés fondamentales, j'arrive aujourd'hui pour la première fois à saisir réellement leur nécessité, et l'engagement sans faille de certains pour leur défense.

C'est un peu kitshouille tout ca, je vous l'accorde mais bon je peux pas toujours être "sensas"! lool

3 commentaires:

Véronique a dit…

Angie, je me souviens de notre premiere visite de MYRC, la prison des ados de Manille, ensemble avec Dominique. Quel choc! oui ils sont 35 par cellule, comment imaginer le quotidien dans cet enfer? Ton blog me touche de plus en plus, ton regard est pertinant, tes commentaires sont justes. Bat-toi , ma belle, Bravo, merci pour eux. Ce monde pourri a besoin de toi. Merci Véro

Marine a dit…

Angie, apres avoir navigué deux bonnes heures entre ton blog et celui de ton amie Veronique au coeur de Virlanie, un petit message en guise de salutations !!!
Je vois que tu es toujours aussi active comme au temps de Tahta !!! Ton temoignage me plait bcp et je serais ravie d'en savoir plus sur votre mission.. sur le travail du legal social worker , tout ça est tres interessant .. surtout pour moi qui ne connait que tres peu le continent asiatique .. en te lisant, je prend conscience de problematiques qui ne sont pas celles de l Afrique ni celles d'Amarique du Sud !
bonne continuation
je tembrasse

Marine

Angie a dit…

Merci les filles!!!!!